Archives de Catégorie: Sound Barrier

Mika Vainio & Ø vs Actress : Avis de guerre froide

A ma gauche, Mika Vainio et son album Konstellaatio; à ma droite, Actress et son Ghettoville. DR

A ma gauche, Mika Vainio et son album Konstellaatio; à ma droite, Actress et son Ghettoville. DR

CRITIQUE CROISÉE – Malgré des apparences minimalistes et bruitistes très proches, les projets des deux artistes électro font preuve de divergences narratives dès la seconde écoute. Des blocs opposés moins figés qu’on ne le croit.

La géopolitique de la musique a cette abstraction que n’ont pas les conflits étatiques. Ici, pas de rideau de fer divisant les deux partis, mais un libre échange de procédés. Aucune pression anxiogène ne pèse sur les protagonistes : les démonstrations de force militaire s’effacent au profit de la seule ambition d’étaler ses capacités créatives. Seuls ceux qui se dévoueront à fouiller dans ces productions instrumentales dosées à la burette en seront d’heureuses victimes collatérales. Lire la suite

Publicités
Tagué , , ,

Festivals d’été : «Tous les mêmes et y’en a marre!»

Frah de Shaka Ponk, Stromae et Alex Kapranos de Franz Ferdinand devraient se croiser plusieurs fois cet été.

Frah de Shaka Ponk, Stromae et Alex Kapranos de Franz Ferdinand devraient se croiser plusieurs fois cet été.

Stromae, Fauve, Shaka Ponk, Franz Ferdinand, Bertrand Cantat… Il sera impossible d’échapper à ces artistes dans les grands rassemblements musicaux estivaux. Pourquoi les organisateurs ne cherchent-ils pas plus à se démarquer de leurs concurrents? Explications.

«Tous les mêmes et y’en a marre!» chante Stromae dans l’album Racine carrée. Tout utilisateur de métro pourra lui-même en attester. À chaque début de printemps, se succèdent dans les couloirs souterrains plusieurs panneaux publicitaires présentant les éditions 2014 des festivals français.

Lire la suite

Tagué , , , , ,

Tinariwen, dans des sables mouvants

Out les chameaux, les néo-nomades préfèrent les vans. © Marie Planeille

Out les chameaux, les néo-nomades préfèrent les vans. © Marie Planeille

Les représentants du blues-rock tamasheq ont puisé dans le désert californien l’inspiration pour leur nouvel album, Emmaar. Les nomades se sont laissé porter vers les sirènes occidentales sans pour autant remettre en cause leurs engagements élémentaires.

Les nuits parisiennes et ses vices alcoolisés ont laissé des traces. Les mines sont déconfites. Les traits tirés. Alors que ses compagnons de route sont à l’œuvre dans le studio d’enregistrement du Figaro, Abdallah, « Catastrophe » de son surnom, tente de décuver et peine à assurer la ligne de guitare. Lire la suite

Tagué ,

Pharrell Williams : les cinq ingrédients de son succès

Pharrell Williams est la voix du tube de Daft Punk, Get Lucky, qu'il interprète ici lors des Grammy Awards. Crédit photo: Matt Sayles/Invision/AP

Pharrell Williams est la voix du tube de Daft Punk, Get Lucky, qu’il interprète ici lors des Grammy Awards. Crédit photo: Matt Sayles/Invision/AP

Le musicien américain est dans tous les bons coups: il vient de rafler le Grammy Award du producteur de l’année et a accompagné les Daft Punk dans leur marche triomphale. Décodage d’une irrésistible ascension.

Complice du sacre de Daft Punk, créateur récidiviste de tubes dansants, dont le lumineux Happy , producteur au nez creux, Pharrell Williams est sur tous les fronts du succès. Une belle cote qui devrait porter son prochain album solo, attendu depuis 2006, aux plus hauts sommets des charts. Une réussite insolente qui nécessite quelques explications sur le phénomène Pharrell. Lire la suite

Tagué , ,

James Vincent McMorrow, un tropisme gagnant

james_flag_verticalL’artiste irlandais a quitté son île brumeuse pour se réfugier à la frontière américaine. Un exil qui a donné une saveur douce amère à Post Tropical, son deuxième album.

Prendre corps avec son environnement semble être une demande de plus en plus fréquente parmi la caste des songwritersJames Vincent McMorrow s’y est aussi essayé. Lire la suite

Tagué ,

Éléonore Prieur, chapelle jazz de Cathedrale

© Christian JACQUET

© Christian JACQUET

Interview. A 22 ans, la chanteuse parisienne traîne sa voix lascive à merveille dans la formation électro Cathedrale, jeune édifice aux sonorités berlinoises. Fraîchement signés chez la maison de disque Everest Studio Major, le trio est confronté à un dilemme. Rester fidèles à leur identité musicale ou s’adapter au marché pour séduire un public plus large. Éléonore, influencée par le jazz et la soul, permet ainsi de trouver un compromis en apportant sa blue note  à un ensemble très fort en beat.

The Wall 90 : Comment s’est construite l’expérience Cathedrale ?

Éléonore Prieur : A la base c’était le projet de Kevin Forster, le chanteur du groupe. Il y a deux ans, j’ai reçu un e-mail de sa part, alors qu’il cherchait une chanteuse. Une vieille connaissance, à qui je ne parle plus du tout, lui avait parlé de moi. Lors de notre première rencontre, je lui ai fait écouter ma première composition électro que j’ai faite vers l’âge de 16 ans avec un DJ, où j’avais pris une voix un peu house. Il faut croire que ça l’a séduit. Lire la suite

Tagué ,

Booba veut «ressusciter dans le slip de Shakira»

Titre inédit dans la réédition de l’album Futur, Longueur d’avance réunit le Duc de Boulogne et Maître Gims le chanteur du groupe Sexion d’Assaut. Une nouvelle chanson où le rappeur s’amuse à multiplier les références christiques.

«Devenir saint un jour, je n’y ai pas renoncé». S’il fallait étudier les paroles de ce nouveau titre Longueur d’avance, comme le texte des Évangiles, d’emblée il faudrait ériger une statue à l’effigie de Booba. Lire la suite

Tagué ,

IAM : « Nous ne voulons pas de médaille »

Kephren, Shurik'n, Imhotep, Akhenaton et Kheops reviennent avec ...IAM. Crédit photo : Def Jam France

Kephren, Shurik’n, Imhotep, Akhenaton et Kheops reviennent avec …IAM. Crédit photo : Def Jam France

Interview. Les rappeurs marseillais présentent leur nouvel et possible dernier album. Pour Le Figaro et The Wall, ils évoquent ce nouveau tour de piste, leur amertume vis-à-vis de la société française et l’état du rap d’aujourd’hui.

En appelant leur album …IAM, le groupe marseillais ne veut se fermer aucune porte. «Trois petits points, parce qu’on ne sait pas ce qu’il y aura après.» Il y a un mois, ils annonçaient que ce travail serait le dernier. Alors qu’ils sont bien installés sur la banquette capitonnée du restaurant d’un bel hôtel parisien, les membres d’IAM seraient-ils prêts à céder leur place de parrains du rap français? Lire la suite

Tagué ,